14:38:56 - samedi 18 novembre 2017

La région de Marlborough en Nouvelle-Zélande


Marlborough est mondialement réputée pour sa viticulture en règle générale et son Sauvignon blanc en particulier

Viticole de Marlborough

Blenheim, située au cœur de la localité viticole de Marlborough, est la station rêvée pour s’initier à la culture culinaire et goûter aux vins locaux

Perchée tout en haut de l’Île du Sud, Marlborough est réputée au niveau mondial comme étant la patrie du Sauvignon blanc, elle est en outre reconnue pour être la plus grande province viticole de Nouvelle-Zélande. Ses paysages fabuleux et son climat tempéré n’ont nullement à rougir de cette concurrence, Marlborough est une ville animée où, quoi qu’il advienne et chaque jour que Dieu fait, elle se diversifie tout en sachant demeurer immuable. Qu’importe votre budget, vous trouverez où que vous séjourniez un hébergement avec vue digne de ce nom.

La majeure partie des habitants se situent dans les plaines côtières environnantes, plus précisément au sud de l’embouchure de Wairu, mais officiellement la ville se classe dans la région de Canterbury. Aussi, dans la mesure où plus de 40 caves y sont disséminées, pourquoi ne pas en profiter pour se concocter un petit circuit œnologique, vous trouverez toujours une agence pour vous sélectionner les meilleurs domaines à visiter sur la région. Que vous choisissiez de vous faire un parcours sur mesure, “à pieds, à cheval ou en voiture” voire en vélo n’oubliez pas de vous ménager une halte restauration dans un des multiples vignobles qui parsèmeront votre chemin.

Queen Charlotte Track

Emprunter un chemin primitif à Queen Charlotte

Quant à la meilleure façon de découvrir plus avant les canaux des Marlborough Sounds, le plus simple est de s’y rendre par voie d’eau. Toute une gamme d’activités et de croisières, pouvant aller de l’excursion en kayak à la voile sur de somptueux yacht. Vous pourrez ainsi randonner tout au long du sentier Queen Charlotte, qui emprunte son tracé dans la forêt originelle, avec vue lointaine sur ses criques à vous couper le souffle et des crêtes dignes d’un Van Gogh. Des terrains de camping, avec commodités et eau à volonté, et des hébergements privés (huttes, hôtels et motels) sont à votre disposition tout au long du sentier.

Par contre le sentier lui-même sillonne sur 71 kms au travers des Marlborough Sounds, s’il vous offre l’opportunité d’un voyage des plus spectaculaires il faut compter dans les 3 à 5 jours pour les parcourir. En partant de la baie historique de Ship Cove, et ce jusqu’à Anakiwa dans le Grove Arm, c’est toute une forêt luxuriante qui se déroulera sous vos pas en offrant des perspectives imprenables sur Queen Charlotte et Kenepuru Sounds. Le sentier en lui-même est praticable en VTT, mais une excellente condition physique est nécessaire si vous décidez de chausser de bonnes boots. Vous pouvez aussi opter pour un trajet plus court d’un ou deux jours, en partant d’un embranchement routier.

French Pass

Vue panoramique intemporelle sur French Pass

Nous ne saurions trop vous conseiller, entre-autres car les contrées sont légion et chacune d’entre-elles possède son lot de charme adoubé d’histoire, d’emprunter la direction des Malborough Sounds afin de vous égarer jusqu’à French Pass. Ce col français culmine au sommet de l’Île du Sud. La très pittoresque route du Rai Valley Pass fut construite en 1957, elle traverse forêt et terres agricoles et  son point de vue sur l’océan est spectaculaire, tout autant que ses couchers de soleil sont à couper le souffle. Prenez deux heures de votre temps pour y assister, vous ne serez pas déçus du voyage et encore moins par cette vision céleste.

Ce village tout droit sorti du passé se trouve face à Island Urville, un passage d’eaux turbulentes s’autorisant des pointes de huit nœuds à chaque marée. Des courants respectés par les marins et craints à la fois, que jadis pourtant les maoris traversaient en canot. Ce fut bien moins aisé pour le français Dumont d’Urville, qui en 1827 a passé plusieurs jours à les observer avant d’oser s’y aventurer. Ce passage le français l’a décrit comme une feuille tourbillonnante, nécessitant que d’importantes précautions soient prises avant de s’y engager. Par ailleurs, durant son voyage au travers du récif, son navire s’échoua par deux fois avant de flotter enfin en toute majesté dans la baie de l’Amirauté.

La baie de Tasman

Négociation de  l’étroit passage, entre la baie de Tasman et celle de l’Amirauté, par le capitaine Jules Dumont d’Urville le 23 Janvier 1827 à bord de l’Astrobale

Admiralty Bay

Végétation indigène du French Pass, en partant de Admiralty Bay

Ce post a été vu 615 fois depuis le 13/03/2014 !

Catégorie : Océanie