Mes premiers pas au Costa Rica


L’avion atterrit après de longues heures de vol. Me voici enfin sur le territoire costaricien. J’ai l’arrière-train en compote à force de m’asseoir. Il a fallu au total 21 h et 3 escales avant de rejoindre le pays des Ticos. En effet, il n’y a pas de ligne directe depuis la France. Aussi, j’ai dû passer par l’Espagne, Madrid et ensuite Miami. Avec le décalage horaire et la fatigue, je me presse d’aller à l’hôtel. L’aéroport San José se trouve à près du centre-ville. Heureusement pour moi, de nombreux taxis sont stationnés dans le parking. À peine suis-je monté dans l’un d’eux qu’il peut des cordes. Le chauffeur parlant un peu le français me dit que le climat est parfois très capricieux dans le pays.

Arrivé à l’hôtel, je planifie d’ores et déjà la suite de mon séjour Costa Rica… À mon réveil, il est 7 h 30 du matin. Je me rends à la gare routière del Caribe où des bus partent pour la côte caraïbe. Il me faut encore attendre, car le départ n’est qu’à 10 h. Au moment venu, tous les passagers embarquent dans un désordre assez sympathique. Tout le monde prend un siège et se met à son aise. Moi, je m’assieds au fond près de la fenêtre afin de pouvoir admirer le paysage sur le trajet.

Le chauffeur démarre. Nous voilà enfin tous partis pour Cahuita, dans le sud de la côte caribéenne. L’avantage avec le bus, c’est qu’il s’agit du moyen de transport le plus utilisé dans le pays et le plus abordable. Après 4 h de route, nous arrivons à destination. En sortant du car, je remarque que le paysage plat a laissé place à la verdure et aux montagnes. L’air est chaud et humide. Le décor de cette petite localité ressemble étrangement à celui des films de Western. Sans perdre un instant, je cherche un hôtel où je me change, car le jean et la chemise ne font pas bon ménage avec la chaleur. Après avoir enfilé mon t-shirt et mes tongs, j’effectue une randonnée au village et dans ses alentours. (À suivre)

Ce post a été vu 1679 fois depuis sa publication !

Catégorie : Amériques